Jelly Eye Color N10 Vintage Decor de Jill Stuart

Je ne suis pas fan des fards crème. Non pas que je n’apprécie pas la texture (bien au contraire) mais j’ai toujours beaucoup de mal à les travailler. Soit ils sèchent trop vite, soit leur couvrance est inégale et je me retrouve avec des « trous » sur la paupière. Mais, de temps en temps, ma curiosité et mon goût pour les nouveautés me font succomber à la tentation. C’est exactement ce qui s’est passé pour le Jelly Eye Color de Jill Stuart.

Jill Stuart - Jelly Eye Color

Alors que je passais mes dernières heures sur le sol japonais, j’ai profité du duty free de l’aéroport pour effectuer quelques achats de dernière minute. Prise de fièvre acheteuse (je ne savais plus où donner de la tête !), j’ai eu un véritable coup de cœur pour ce produit. Bien qu’il s’agisse d’une marque américaine, on trouve ses produits majoritairement en Asie.

Sur les 13 teintes que propose la marque, j’ai opté pour le n°10 Vintage Decor qui me rappelle étrangement le Satin Taupe de MAC, les paillettes en plus, car paillettes il y a en profusion (même si ça ne se voit pas sur les photos).

Jelly Eye Color - Vintage Decor

Jelly Eye Color - Vintage Decor

Et c’est bien là le plus gros défaut de ce Jelly Eye Color. Je n’ai rien contre les paillettes en petite quantité mais là j’ai l’impression qu’on en a déversé un seau dans le pot. Pour éviter de s’en mettre partout, il est donc préférable de se maquiller les yeux avant de faire son teint, car les paillettes sont très volatiles.

Jill Stuart - Jelly Eye Color - Vintage Decor

Jill Stuart - Jelly Eye Color - Vintage Decor

Quant à la tenue, j’ai quelques réserves. J’ai eu le malheur de frotter ma main sur mon pantalon noir après avoir swatché le produit et toutes les paillettes ont migré sur celui-ci. C’est vraiment dommage car le produit lui-même, sans les paillettes, tient plutôt bien sur la paupière. Il ne migre pas dans les plis et garde son intensité.

J’ai ici réalisé un maquillage très simple :

Après avoir appliqué une base Laura Mercier, j’ai appliqué Vintage Decor au doigt (plus pratique qu’un pinceau) sur toute la paupière mobile et j’ai ensuite appliqué All That Glitters de MAC dans le creux avec un pinceau estompeur. Plutôt que d’utiliser un liner crème, j’ai préféré le fard Blackout d’Urban Decay pour accentuer légèrement la ligne des cils.

Vous l’aurez compris, ce produit n’est, de mon point de vue, pas un must have, cependant le véritable intérêt de ce fard se trouve dans sa texture : impossible de décrire la sensation que j’ai ressenti quand j’ai mis le doigt dans le pot… c’est exactement comme ça que j’imagine la texture d’une méduse…

Jill Stuart - Jelly Eye Color

Vous voyez ce que je veux dire ? Je pourrais jouer avec ce truc pendant des heures tellement sa texture est démente. Je n’ai jamais vu un truc pareil.

En résumé

J’aime :

  • L’élégance du packaging
  • La texture tellement dingue. Non mais sérieusement, vous avez vu ce truc ?
  • Sa facilité d’application. Pas besoin de pinceau et impossible de se rater.

Je n’aime pas :

  • Le parfum : même s’il n’est pas désagréable, je préfère mon maquillage sans odeur
  • Les paillettes : trop de paillettes, tue les paillettes.
  • Sans compter le fait que le résultat n’est pas très discret avec toutes ces paillettes. Il sera cependant parfait pour un maquillage de soirée ou de fête.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *