Illamasqua – Kink

Ce qu’il y a de bien avec ce rendez-vous verniesque du jeudi, c’est que mon entourage vient maintenant me voir instinctivement avec ses dernières trouvailles pour que j’en parle sur le site. Cette semaine c’est Holly, la plus frenchy des anglaises que je connaisse, qui m’a gentiment confié ce petit bijou qu’elle a ramené de son dernier trip chez Illamasqua à Londres, à savoir le bien nommé Kink, un vert bouteille effet « rubber » (caoutchouc/vinyl). Et je dois avouer, qu’avec le teasing qu’elle m’a fait dessus, j’avais vraiment hâte de l’essayer. J’avais accessoirement très envie de tester cette marque depuis des mois, sans pour autant sauter le pas.

J’ai donc bien évidemment sauté de joie quand j’ai eu l’objet entre les mains.

Illamasqua - Kink

Alors, premier constat : j’adore le packaging. À l’instar de Nars et de ses packagings à la sobriété sophistiquée, Illamasqua utilise également le noir mat pour habiller ses produits, ce qui est tout de suite beaucoup plus classe que du plastique qui brille. Ça laisse accessoirerment moins de traces de doigts que le bouchon des vernis Dior par exemple. Je dis ça, je dis rien.

Deuxième constat et c’est là mon plus gros problème : le pinceau. Ce truc est un vrai cauchemar ambulant ! Impossible d’appliquer correctement le vernis avec ce truc. Il est trop fin ce qui est très problématique quand on a des ongles extra larges comme les miens. Du coup, soit je mets trop de matière sur le pinceau, soit pas assez. La première couche appliquée n’aura pas été des plus uniforme. Heureusement que la deuxième, conseillée par la marque, aura corrigé le tout.

Illamasqua - Kink

Mais passée la déception du pinceau et du temps de séchage, je dois avouer que j’adore le rendu. L’effet rubber annoncé est assez surprenant : ni mat, ni brillant, il est les deux à la fois. Vous pouvez donc dire adieu à votre top coat sous peine d’annuler le rendu d’origine. Cependant la tenue est suffisamment bonne pour qu’on puisse se passer du dit top coat. Aucun accroc à signaler 24h après la pose.

Alors soit, le vert n’est pas forcément ma couleur mais je suis bien tentée d’essayer d’autres teintes… à défaut d’aller à Londres, une commande sur leur site s’impose !

Illamasqua - Kink

Illamasqua - Kink

Illamasqua - Kink

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 Commentaires

  • Une couleur vraiment sympa que je n’oserai jamais porter sur mes ongles.

    Concernant la taille du pinceau, les vernis américains de la marque Essie ont le même problème. Du coup, j’ai énormément de mal à appliquer la couleur de façon uniforme, d’autant plus que ces vernis sèchent trop vite, c’est étrange. Je ne sais pas si les Essie français sèchent aussi rapidement. Quel dommage !

    • C’est vrai que le pinceau Essie version US laisse à désirer mais je crois que celui d’Illamasqua est pire.

  • le rendu « rubber » est très intéressant en effet. J’aime beaucoup le vert en vernis, mais je n’ose pas parce que cela ne va pas avec ma couleur de peau. Sur toi, j’aime bien :P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *