Dry’n Shape, l’alternative aux Brush Guards

Au cas où vous ne l’auriez pas encore compris, Delphine et moi sommes de vraies accros du pinceau. Nous les collectionnons presque de manière compulsive et même si au final nous nous retrouvons souvent à utiliser les mêmes pinceaux au quotidien, nous sommes toujours à la recherche du dernier pinceau qui nous changera la vie. Je suis par exemple toujours à la recherche du pinceau blush parfait.

Mais bon, il ne faut pas se leurrer, si nous possédons autant de pinceaux, c’est aussi pour éviter la corvée du nettoyage tous les jours. Mes pinceaux y passent minimum une fois par semaine et beaucoup plus pour pour mes indispensables. À ce train là, vous imaginez bien que certains finissent par s’abimer. C’est là qu’étaient entrés en scène les Brush Guards, ces petits bouts de plastique tellement pratiques et économiques qui redonnent vie à mes pinceaux en deux temps trois mouvements. Presque un an après ma découverte j’apprécie toujours autant leur utilisation. Sauf qu’un an plus tard, sur les 5 ou 6 Brush Guards que contenait le kit, j’en ai bien perdu la moitié. Mes pinceaux ne peuvent donc pas tous y passer. J’aurais pu en commander d’autres mais j’ai préféré éviter pour ne pas les égarer à nouveau. Je cherchais donc une alternative mais il faut dire que peu de marques se sont vraiment penchées sur le sujet et à part le Dry’n Shape de Sigma, je n’ai rien trouvé qui pourrait se substituer aux Brush Guards.

Le Dry’n Shape se présente sous forme de pochette hyper pratique. Il est un peu plus encombrant que les Brush Guards mais c’est bien là son seul défaut. En plus de redonner forme humaine aux pinceaux, il accélère aussi leur temps de sèchage.

Dry'n Shape

On peut y faire sécher jusqu’à 12 pinceaux de tailles différentes.

Dry'n Shape

Il suffit de choisir l’élastique dont le diamètre se rapproche le plus du pinceau qu’on souhaite faire sécher. Ici j’ai choisi un 217 de MAC que j’utilise tous les jours et qui forcément a plutôt mauvaise mine après lavage.

Dry'n Shape

Je le positionne en le faisant glisser dans l’élastique en l’ayant essoré au préalable. Il ne reste plus qu’à attendre qu’il se refasse une santé.

Dry'n Shape

Bien évidemment le Dry’n Shape fonctionne avec toutes les marques de pinceaux. J’ai toutefois un peu de mal avec les Real Techniques dont le manche est parfois trop large pour les élastiques mais en forçant un peu ça passe.

Dry'n Shape

Au final le résultat est le même qu’en utilisant un Brush Guard. Je vous montre mon 217 avant et après passage dans l’élastique magique.

Dry'n Shape

Son principal intérêt pour moi est que je peux faire sécher plusieurs pinceaux en même temps.
Il a aussi un autre avantage certain : il est parfait pour faire voyager les pinceaux ! Bien qu’il soit possible d’utiliser les Brush Guards pour se déplacer, j’ai remarqué qu’à chaque fois que je partais en voyage avec, les poils de mes pinceaux partaient un peu dans tous les sens en passant à travers les mailles du Brush Guard abimant ainsi les pinceaux. Avec le Dry’n Shape, l’élastique est tellement serré que les poils ne risquent pas de bouger ! Il y a également un 2e « embout » pour caler le manche du pinceau.

Et si je devais lui trouver un défaut… je dirai qu’il est impossible d’utiliser des pinceaux plus petits que le 217 car il n’y a pas d’élastique adapté à ceux-ci.

Où le trouver ?

Le Dry’n Shape (lien affilié) est disponible sur le site officiel de Sigma au prix de $32 (24€ environ). Un petit peu moins si vous profitez de la réduction de 10% jusqu’à la fin du mois avec le code JAN2013.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 Commentaires

  • Comme tu le dis, on ne peut pas mettre de pinceau plus petit que le 217 (exit les pinceaux précision type 219, liners etc) c’est pourquoi pour moi il ne peut remplacer les brush guard à 100%. De plus il est bien plus cher, même si a priori les pinceaux sèchent rapidement.

  • Très intéressant, j’hésite encore à acheter les brush guard car mon Mac 217 fait peine à voir. J’aime l’idée d’une pochette pour faire sécher les pinceaux, et le côté multi-fonction qui permet de s’en servir comme pochette de voyage aussi. Dommage qu’elle coûte 24 euros, mais bon, quand on est prêt à se payer un pinceau Mac à 25 euros, on peut bien se payer une pochette à 24 euros haha…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *