The Beauty Corner

Mes nouveaux pieds

Mélanie14 commentaires648 vues

Aujourd’hui je vais légèrement m’éloigner du sujet des cosmétiques et vous parler de chaussures, enfin surtout de mes pieds. Non non ne partez pas ! Promis, je ne vous montrerai pas de photos de mes grandes péniches ! J’en connais plus d’une qui ont la phobie des pieds, je vous épargnerai donc cette vue.

J’ai récemment fait l’inventaire de mes chaussures et, force est de constater qu’en quelques mois, mon dressing a pris un virage à 180°. Car voyez-vous, jusqu’à il y a encore deux ans, ma collection de chaussures se résumait à ça…

Des Converse usées jusqu’à la semelle.

Aujourd’hui, mes chaussures ressemblent plutôt à ça. Des modèles plus girly avec des talons.

Qu’est-ce qui a changé en 2 ans ? Outre le fait que je n’ai plus 15 ans depuis belle lurette et que les Converse ce n’est plus vraiment « age appropriate » surtout pour aller bosser, j’ai pris une décision importante que je regrette ne pas avoir prise plus tôt, à savoir me faire opérer des pieds et plus particulièrement me débarrasser de ces vilains oignons qui me pourrissaient la vie depuis mon plus jeune âge. Comme c’est un sujet qui revient régulièrement parmi mes proches, je me suis dit que mon expérience pourrait intéresser certaines d’entre vous.

Avant d’aller plus loin, je vous rassure, je ne vous donnerez pas de détails sur l’intervention chirurgicale elle-même. Je vous montrerai simplement le avant/après de mes radios.

C’est quoi exactement un oignon ?

L’oignon ou Hallux Valgus dans le jargon médical, est une déformation du gros orteil qui entraîne des douleurs parfois très importantes. Touchant en majorité les femmes, il a des degrés plus ou moins sévères et apparaît plus ou moins tardivement avec l’âge. Pour ma part, mon Hallux Valgus était congénital, je ne pouvais donc pas y couper et ce dès mon plus jeune âge. Mais dans mon malheur, j’ai quand même un peu de chance car il n’était pas provoqué par le port de chaussures à talons comme cela peut parfois être le cas. Il n’empêche qu’avec l’âge, j’avais de plus en plus de mal à me chausser et que les seules chaussures confortables et non douloureuses auront longtemps été mes Converse. Même si mon cas n’était pas des plus sévère, si j’avais attendu trop longtemps, cet oignon aurait pu avoir des conséquences beaucoup plus graves : douleurs, déformation des autres orteils en griffes, durillons, arthrose… que des trucs sympathiques.
Mon chirurgien m’a d’ailleurs conforté dans l’idée que j’avais pris la bonne décision en me faisant opérer si tôt car souvent ses patients décident de se faire opérer, non pas quand il est trop tard, mais quand les complications mentionnées plus haut se présentent de manière aggravante.

Une radio de mes pieds avant l’intervention. On voit clairement la déformation.
pieds-04

Passer à l’acte

S’il y a un conseil que je peux vous donner, c’est de choisir un chirurgien en qui vous avez confiance. Mon médecin traitant m’avait donné plusieurs contacts. Il se trouve que je me suis arrêtée au premier. Il a su me mettre immédiatement en confiance et a fait disparaître tous mes doutes et peurs. C’est lui qui finalement m’a convaincu de passer sur le billard en m’expliquant chaque étape de l’intervention. Il a assuré un suivi jusqu’à 6 mois après l’opération pour s’assurer que tout allait bien. J’avais encore des doutes au moment de la première consultation et je n’étais pas certaine à ce moment là que j’allais me lancer. J’avais entendu tellement d’histoires cauchemardesques de cette opération que j’avais de réels doutes.
Je ne vous expliquerai pas l’opération elle-même (il y a des articles médicaux très bien écrit sur le sujet), dans la mesure où je ne suis pas médecin mais après deux interventions, la déformation a été corrigé et mes orteils sont à nouveaux droits et surtout, je n’ai plus mal aux pieds !

Oui mais ça fait mal ?

Voilà la question qu’on me pose à chaque fois. J’entends aussi beaucoup le fameux « oui mais ma sœur/mon amie/ma voisine a fait opérer un pied et a eu tellement mal qu’elle n’a jamais fait le 2e ». Cette phrase, je l’ai tellement entendu, même avant l’opération, qu’elle m’avait convaincu de ne pas passer à l’acte. Oui mais voilà, désolée de vous décevoir, mais mon expérience est à l’opposé de tout ça.

Ça fait mal oui mais la douleur est vraiment supportable, et quand elle ne l’est pas, les anti-douleurs sont là pour la soulager. J’ai subi 2 opérations à quelques semaines d’intervalle, choisissant l’option de ne faire qu’un pied à la fois. Je suis restée hospitalisée 2 jours à chaque fois durant lesquels les infirmières passaient toutes les 2 heures (surtout la première nuit) pour me proposer des anti-douleurs. Pour le premier pied, j’ai dû prendre 2 comprimés de paracétamol en prévention en pensant que la douleur allait finir par se réveiller. Il n’en fut rien. C’est bien simple, j’ai bien cru qu’on n’avait rien fait à mon pied et que j’avais juste un bandage ! Pour le 2e pied, je ne vous le cache pas, j’ai effectivement eu mal mais rien qu’un anti-douleur (un peu plus fort que le paracétamol) n’a pu calmer. Cette douleur, je ne l’ai ressenti qu’au réveil, quand les effets de l’anesthésie se sont dissipés. En revanche, dès le lendemain matin, elle avait complètement disparu. Et après une journée au paracétamol en prévention, j’ai à nouveau arrêté les anti-douleurs. On peut plus parler de gêne que de réelle douleur par la suite.

Et la convalescence dans tout ça ?

« Oui mais on doit rester immobilisé plusieurs semaines sans bouger ». Voilà une autre idée reçue que j’entends souvent. En réalité, s’il y a bien une chose que mon chirurgien m’a conseillé, c’est de marcher, pour éviter les phlébites notamment. Je vais donc encore une fois vous décevoir car j’ai remarché dès ma sortie de l’hôpital. Avec l’aide de béquilles et d’une chaussure ultra sexy digne de Lady Gaga, j’ai pu me déplacer, avec une mobilité réduite mais c’est toujours mieux que de garder le lit sans pouvoir bouger.

Cette chaussure dite de Barouk permet de soustraire l’appui du pied à l’avant et permet donc de marcher sans mobiliser la partie du pied qui a subi l’opération. Ma mobilité était forcément réduite car j’avais le pied comprimé dans un bandage et la chaussure ne permet pas de déplacement rapide. Je me souviens d’ailleurs du jour de ma sortie de l’hôpital (un dimanche !) où seule j’ai dû me rendre à la pharmacie de garde pour mon traitement post-opératoire. J’ai dû mettre 1h à faire l’aller retour à pieds au lieu des 15 minutes habituelles. J’avais surestimé mes forces et j’ai vite compris que même s’il était recommandé de marcher, des distances trop longues n’étaient pas à ma portée.

Cette chaussure, j’ai dû la garder au pied 3 semaines. 3 semaines de convalescence car impossible de me rendre au travail dans ces conditions. Moi qui d’habitude marche très vite, j’en étais réduit à marcher à l’allure d’une tortue. Il faut aussi savoir que le pied reste gonflé bien au delà de ces 3 semaines. Il m’aura fallu plus de 6 mois, pour voir une réelle différence. D’où peut-être la déception de certains patients qui trouvent le résultat décevant. Il faut simplement s’armer de patience.

Des cicatrices ?

Il s’agit quand même d’une lourde opération, pas anodine, qui laisse des traces mais honnêtement je m’attendais à pire ! Deux ans après, les cicatrices sont encore bien visibles (ça dépend aussi des jours) mais elles s’estompent un peu plus de jour en jour. Toujours est-il qu’entre des cicatrices et des pieds déformés, j’ai vite fait mon choix !

Et après ?

J’ai fait opéré le premier pied en octobre 2011, il y a deux ans. Je ne regrette absolument pas ce choix car l’opération m’a permis de retrouver un certain confort de vie. Elle m’aura aussi permis de porter des chaussures que jamais je n’aurais pu porter auparavant car le changement ne fut pas uniquement physique. Je crois que cela a débloqué pas mal de choses en moi. Je mesure 1,78m donc autant vous dire que je ne chassais pas les talons hauts avant l’intervention. Mon chirurgien ne m’a pas déconseillé le port de talons, j’en ai donc profité. Depuis l’opération, je prends beaucoup de plaisir à me percher sur des talons, avec modération évidemment.

Radio des pieds 6 mois après la 2e intervention. Les pieds sont encore gonflés mais on voit clairement la différence. Et oui, j’ai bien des vis dans le pieds mais elles sont complètement indolores.
pieds-05

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 Commentaires

  1. Coucou,

    J’ai également fait cette opération sur le pied droit, le seul auquel j’avais mal à l’époque. Mon oignon était visuellement peu prononcé mais douloureux quand même.

    Je l’ai fait en chirurgie micro invasive avec une petite cicatrice 3/4 cm, et je ne regrette pas du tout. Si un jour je dois faire l’autre pied ça sera sans crainte.

    J’ai également eu une chaussure super sexy comme toi avec laquelle je conduisais.
    C’est vrai que la mobilité est réduite mais on est pas immobile non plus. Il faut le temps que les sensations et la flexibilité du pied reviennent.

    J’ai par contre eu plus mal que toi car j’étais sous morphine à l’hôpital mais c’était pas un supplice non plus. J’ai aussi 2 vis dans mon pied et je vis très bien avec :)

    C’est sympa de partager ton expérience car moi aussi on me pose souvent des questions et il y a souvent des a priori sur ce type d’opération qui aujourd’hui non plus lieu d’être.

    Bises

    1. J’ai aussi eu droit à la morphine pour le 2 pied et la douleur s’est tout de suite envolée !
      Je n’ai en revanche pas tenté la conduite avec la chaussure. Vive les transports en commun !

    1. Je pense que d’ici 6 ans la technologie aura encore évolué pour de meilleures résultats encore plus sans douleur !

    1. Je pense que de manière générale, les gens font perdurer des infos (« ça fait mal ») qui étaient peut-être vraies il y a encore 10 ans mais qui ont bien évolué depuis. Après chaque personne est différente et peu réagir à la douleur différemment. D’où l’intérêt de bien choisir son chirurgien.

  2. Bonjour, Merci beaucoup pour ton témoignage, j’ai 24 ans et je pense de plus en plus à me faire opérer également des 2 pieds.
    Je me demandais au bout de combien de temps tu as pu reprendre le travail :/
    Merci :)

    1. J’ai repris le travail assez rapidement, environ 3 semaines / 1 mois, soit juste après m’être débarrassé de ma vilaine chaussure. J’ai marché quelques jours avec l’aide d’une béquille. Je pense qu’il m’aura fallu environ 3 semaines pour reprendre la marche normalement, sans douleur (légère la douleur, je précise), ni gêne.

  3. Hello!

    J’adore les bottines à gauche couleur prune…..est ce que tu pourrais me dire d’où elles viennent?
    Merci d’avance :)

    1. Coucou Sarah. Je les avais trouvées dans une vente privée Fendi il y a un an. Pas sûre que le modèle existe encore.

  4. Coucou Mélanie,

    En lisant ton histoire, cela m’a beaucoup surprise, je ne pensais pas qu’on pouvait avoir ce souci étant jeune.
    Ma mère a subi l’opération des 2 pieds en même temps en 2008. A l’époque, elle avait 54 ans. Elle a eu ces Halux Valgus car étant jeune elle mettait des talons haut et était dans le métier de la restauration, elle était toujours en train de courir. Cela faisait des années qu’elle avait mal. En hiver, il était impossible pour elle de mettre des chaussures ou des baskets trop longtemps, c’était limite des tongs qu’il fallait mettre tellement l’Halux Valgus lui faisait mal et qu’il ne fallait pas qu’il soit en contact avec le frottement de la chaussure, ça lui faisait des ampoules en permanence. Le médecin qu’elle avait a l’époque lui disait que ce n’était pas nécessaire de faire l’opération, quel con! Jusqu’au jour où ce n’était plus supportable. Depuis, elle revit! Quelques années sont passés, une petite bosse a repointée son nez sur un de ses pieds, pour l’instant elle ne grossit pas plus, mais rebelotte, c’est dur en hiver (ma mère a une mauvaise circulation du sang, ses pieds sont toujours froids, limite congelés en hiver) mais heureusement qu’il existe maintenant les grosses bottes Ugg. Est ce que ton médecin t’avait prévenu que ça pouvait revenir? Est ce que ça peut regrossir comme avant ? Merci pour ta réponse!
    Oh la la 1.78m! C’est mon rêve d’être aussi grande! (je fais qu’1,50m

    1. L’Hallux Valgus congénital se manifeste souvent à l’adolescence, comme cela a été le cas pour moi. Mon chirurgien m’a effectivement dit que cela pouvait revenir mais que ce ne serait probablement pas mon cas car mon Hallux Valgus était justement congénital et que c’est assez rare dans ces cas qu’il y ait une récidive.
      Je ne comprends juste pas le médecin qui a dit à ta mère de ne pas se faire opérer alors qu’elle souffrait le martyr ! C’est vraiment honteux.

  5. Bonjour, j’ai 25ans et moi je me suis fait opéré du pied gauche il y a 3 mois et je reprend le travail dans seulement 15 jours, je n’est pas eu l’accord de la medecine du travail.
    J’ai egalement 2 vis dans le pied, et j’ai été sous morphine durant les 5 jours d’hospitalisation, ainsi qu’une pompe dans la jambe qui m’injectai une dose d’anesthésian toute les heures. Mon pied était telement gonflé que j’ai pu porter une paire de basket basique qu’a partir de 2 mois et demi, mais chaque personne est différente et jai en plus fait une tres grosse chute 1 semaine apres l’opération. :-( ce qui n’a rien arrangé. Voila sinon douleur supportable avec les medocs et je n’est pas eu de point de suture mais un surjet ce qui permet d’avoir une cicatrice beaucoup moin visible d’environ 5cm.

  6. Bonjour Merci pour ce témoignage te rappelles tu qd tu as pu remettre des chaussures à talons ? J en suis à 4 mois je remets des baskets mais les chaussures serrées le font mal:(

Laisser un commentaire